Afin de vous offrir la meilleure expérience web, nous utilisons des cookies et des technologies de suivi conformément à notre politique de confidentialité.

Plus d'info

Le Géant Gargantua

En cet âge lointain, Gargantua était bien, je crois le plus formidable géant dont la tradition ait gardé le souvenir, retenu les gestes.

Sa corpulence était prodigieuse, sa tête ressemblait à un immense bloc chevelu ; ses narines, ses oreilles, s'approfondissaient en de sombres cavernes ; ses pieds gigantesques écrasaient les forêts ; quand, au cours d'une chaude journée, il se couchait sur quelque prairie ou pâturage, la marque en restait pour toujours empreinte sur le sol.

Une fois, dans le lac d'Omène près du Kaiseregg, il baigna ses immenses pieds immondes. Mais la propreté n'était pas le fort de ce géant, il salit ce petit lac à tel point qu'il en est resté noir jusqu'à ce jour. C'est pourquoi le lac d'Omène s'appelle maintenant le Lac noir.

Un autre jour, chargé de sa hotte pleine de terre, un pied sur la Berra, l'autre sur le Gibloux, se baissant pour boire l'eau de la Sarine, il mit la rivière à sec durant trois jours ! C'est alors qu'il lui arriva une aventure singulière. Sa tête, un peu lourde ce jour-là, et son fardeau, qui ne l'était pas moins, le firent basculer, de telle sorte que sa hottée de terre se répandit et forma le mamelon de Bertigny. Quelques cailloux , blocs énormes, roulèrent jusque dans la Sarine. C'est sur eux que s'appuyèrent, plus tard, les voûtes du Pont de Thusy qui fut construit par Satan en personne.

Source
Sentier thématique :
Au pays des Légendes de la Gruyère

Texte :
Clément Fontaine, tiré de "L'Age d'Or Au Pays de Gruyère", Editions Fribourgeoises 1933

Documents à télécharger

Signaler une erreur

Plus d'info

Cela pourrait aussi vous intéresser